L'actualité de la plongée
Activités du site
Accueil » Actualité » Interviews » Lamya ESSEMLALI

Lamya ESSEMLALI, Présidente de Sea Shepherd France

Lamya Essemlali, Présidente de Sea Shepherd FranceBonjour Lamya, pouvez-vous nous présenter l'association Sea Shepherd et ses objectifs ?

Sea Shepherd Conservation Society est une association de protection des océans qui utilise l’intervention directe comme forme principale d’action. La particularité de la méthode fait de Sea Shepherd l’unique association exerçant une forme de droit d’ingérence en matière d’écologie et de conservation de la biodiversité marine.

Sea Shepherd tente de pallier un vide crucial dans le panel des différentes formes d’actions du mouvement écologiste et au manquement des gouvernements à la responsabilité qui est la leur de faire appliquer les lois de protection des océans qu’ils ont eux-mêmes votées.

Sea Shepherd dont les actions sont légitimées par la Charte Mondiale pour la Nature des Nations Unies concentre ses actions sur les activités illégales de pêche et de destruction des habitats marins en haute mer parce qu’aucune police des mers n’existe pour faire en sorte que les lois existantes se traduisent par une réalité concrète sur le terrain. La pêche illégale génère plusieurs milliards d’euros par an et elle réduit à néant tous les efforts de conservation qui sont entrepris par ailleurs (sensibilisation du public, traités et conventions de protection des océans, lobbying etc…).

Aujourd’hui les criminels écologiques en mer jouissent d’une impunité honteuse, leurs actions sont à la fois extrêmement lucratives et destructrices. La pêche illégale est une véritable bombe à retardement écologique, qui, si elle n’est pas endiguée, risque de détruire les océans de manière irrémédiable (du moins à l’échelle de l’humanité). La vie sur terre est directement liée à la survie des océans- nous risquons de nous en rendre compte à nos dépens et la leçon risque de nous coûter ni plus ni moins que notre civilisation et le monde tel que nous l’avons toujours connu.

Que signifie Sea Shepherd et pourquoi ?

Sea Shepherd signifie « Berger de la mer ». L’association « garde les troupeaux marins » et les défend dans la mesure de ses moyens. Notre logo représente un pavillon pirate revisité (ce sont les pêcheurs qui ont commencé à nous appeler pirates, terme que nous avons repris). Les os humains ont été remplacés par le trident de Neptune, le dieu de la mer et un bâton de berger.

Ecoterroriste pour les uns, héros aux méthodes radicales pour les autres, qui est Paul Watson ?

Paul WatsonPaul Watson est selon moi un homme qui, à la veille de son 60ème anniversaire, a gardé une âme d’enfant. Petit garçon, il détruisait les pièges des trappeurs dans sa région natale du Canada et s’en prenait aux enfants qui utilisaient des lance-pierres pour tuer les oiseaux.

Il s’était lié d’amitié avec un castor sauvage. Le jour où celui-ci n’est pas revenu le voir comme à son habitude, tué par un trappeur pour sa fourrure, il a su qu’il dédirait sa vie à la sauvegarde des animaux. Nombreux sont ceux qui, enfants, veulent sauver les animaux, mais qui les années passant, oublient ce sentiment de révolte instinctive et viscérale. Lui n’a jamais oublié. L’enfant est toujours là quelque part, même si Paul est désormais et depuis plus de 30 ans maintenant un adulte expérimenté, expert en matière de conservation, fin tacticien et parfaitement conscient des enjeux et de la complexité du rapport de l’humanité à son environnement.

Paul Watson a fondé une organisation unique qui a su échapper à la bureaucratisation et qui demeure authentique et fidèle à ses principes fondateurs après plus de 30 ans d’existence. Il est, selon moi, un héros comme il en existe très peu et il peut se targuer d’avoir eu un impact significatif, sauvé des centaines de milliers d’animaux et inspiré toute une génération d’activistes et d’écologistes.

Selon moi, les éco-terroristes sont ceux qui perpètrent des crimes contre la nature, pas ceux qui vont jusqu’à risquer leur propre vie pour la défendre, tout en s’assurant de ne jamais blesser personne et de ne pas enfreindre la loi. Paul Watson est un héros pour qui j’ai plus de respect que James Bond, Batman et Spider Man réunis. Il est réel.

Fort de trois bateaux, comment s'organisent vos actions contre les pêches illégales à travers le monde ?

Nos actions ciblent la pêche illégale d’une manière générale. Celle-ci peut prendre différentes formes : capture d’espèces protégées, pêche hors quotas, hors zone ou période autorisée, transbordement en mer, techniques de pêche illégales, (filets dérivants, avions de repérages des bancs de poissons, moteurs trop puissants).

Nous traquons toutes ces actions, confisquons les filets dérivants trouvés en mer, les lignes de pêche sans licence et nous intervenons directement lorsque nous surprenons un bateau de pêche traquant des espèces protégées ou pratiquant le « shark finning » (pratique de pêche cruelle qui consiste à couper les ailerons des requins et à les rejeter ainsi mutilés à la mer, les livrant à une mort lente et atroce).

Sea Shepherd s’est notamment rendue célèbre pour avoir coulé à quai des baleiniers qui tuaient illégalement des espèces de baleines protégées. Jamais personne n’a été blessé au cours de ces actions, mais nos agissements ont contraint les baleiniers à doter leurs navires d’une « assurance de guerre » dont le montant est 3000 fois plus élevé qu’une assurance classique, argument plutôt dissuasif pour les nouveaux prétendants à la chasse à la baleine.

>> Suite de l'interview de Lamya Essemlali, Présidente de Sea Shepherd France

Rechercher
Mots-clés