L'actualité de la plongée
Activités du site
Accueil » Actualité » Interviews » Santiago PINTADO

Santiago PINTADO plongeur souterrain

Santiago PINTADOBonjour Santiago, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis de la dernière génération d’une famille tournée vers la mer, en vrai bon breton; et c’est des mains des “grands cousins” que je réalisais mes premiers pas dans le milieu des néoprènes humides à l’âge de 8-10 ans.

De là, la passion de la plongée prit une place primordiale dans ma vie dans toutes ses possibilités, en famille, entre amis, pour aller découvrir de nouvelles choses, avoir de nouvelles expériences. Toujours en France, je participe à l’activité de divers clubs, deviens à l'âge de 18 ans initiateur, MF1 et Instructeur PADI, histoire de partager la plongée et voyager durant les vacances tout en continuant mes études, puis suivirent les formations plus “techniques” pour aller voir plus profond, le Trimix, …

C’est en Espagne que je découvre ce qui sera jusqu’à aujourd’hui le fil conducteur de ma vie : la plongée spéléo ! J’y goûte entre amis, puis c’est Carmen Portillo, responsable d’un programme de TVE (Television Española) de plongée sous et profondes que je fais mes premières armes.

Mon rêve est alors : aller au Mexique voir les plus belles grottes au monde, les Cenotes de la Riviera Maya. Ce fut le grand tournant dans ma courte vie, je décide de rester là-bas, il y a trop à voir et à découvrir sur place. Je fais connaissance de plongeurs et explorateurs qui étaient jusqu’alors des mythes pour moi : Andreas Matthes, Steve Bogaerts, Bill Phillips, Fred Devos… Ils deviennent des mentors pour moi, ainsi que mes “sponsor” pour que je devienne Instructeur technical cave, faire mes premières explorations, tenter des plongées de plus en plus complexes, explos profondes, galeries très petites… j’en viens à dessiner et construire le matériel qui s’adapte à mes plongées.

Apres plus de 6 ans au Mexique, je continue toujours, à la recherche du nouveau cenote encore plus beau, des nouvelles galeries qui peut-être ouvriront de nouvelles portes, tout en montrant ces endroits aux autres, instruisant les intéressés à profiter de ces merveilles en sécurité, respectant ce milieu si hostile pour nous!

Quelle est votre structure et les services que vous proposez ?

Notre structure de plongée est sur Playa del Carmen, au milieu de la Riviera Maya, la côte des caraïbes de la péninsule du Yucatan. Nos activités se divisent en trois grands axes loisir et exploration :

Quelles sont les possibilités de plongée au Yucatan ?

Cette région est devenue une destination importante dans le monde de la plongée. Connue au début pour les superbes récifs de l’île de Cozumel (à 30 min. De Playa del Carmen), la découverte des cenotes et les plongées faisables par tous, se sont ajoutées à l’intérêt porté par les plongeurs du monde entier pour venir ici.

A ceci on peut ajouter, en hiver, la possibilité de plonger avec les requins bouledogues (sans feeding), et en été d’aller nager avec les requins-baleines : ces animaux paisibles de plus de 15m de long !!

Qu'est-ce que les cenotes ?

Le mot cenote vient du Maya D’zonot, qui signifie “puits ou fenêtre sacrée”. Ce sont les ouvertures, ou entrées de divers systèmes de grottes inondées. Pour la culture Maya, des sites importants donnant accès à “l’inframonde” où se trouvaient les dieux du monde matériel, site où avaient lieu nombreux rituels religieux d’une part et qui étaient d’une importance capitale pour les habitants de la région étant les seules sources d’eau potable et agricole. D’où le grand nombre de vestiges archéologiques présents.

Il s’agit en fait de zones où le toit de certaines galeries s'est effondré, donnant accès à l’extérieur et laissant apparaître l’eau présente. Une des particularités est la clarté de ces eaux constamment filtrées dans la roche calcaire, donnant lieu à des jeux de lumière incroyables et avec une visibilité sans limite changeant complètement les sensations pour les plongeurs.

De ces cenotes partent les galeries des plus grands systèmes de spéléo au monde, très variés et uniques, où l’on aura des zones remplies de speléotermes, de très grandes galeries, des couleurs blanches, ocres ou noires, avec des fossiles, des restes archéologiques… bref un monde différent et dont on pensait ne connaître que 20-25% de ce qui existe : l’aquifère le plus ample du monde !

Cenote Nohoch Na Chich

Quelle faune et flore rencontre-t-on dans les cenotes ?

Je dirais que le plus attrayant lors de ces plongées n’est peut-être pas de voir la faune et flore. Bien que présente, notamment proche des zones ouvertes où il y a encore de la lumière du jour, elle reste assez éparse. Vous trouverez les poissons classiques des aquariums d’eau douce, tels tétras, gobies, mollies, diverses espèces de crevettes et écrevisses, ainsi que le fameux crabe bleu du Mexique. Plus à l’intérieur des grottes, l’absence de lumière directe du soleil fait que la vie y est rare, mais fait objet d’études nombreuses de biologistes spécialisés car il s’y trouve encore des formes de vie méconnues et primitives.

De plus, étant les zones de breuvages pour les animaux de la jungle on y voit grands nombres d’oiseaux tel l’emblématique “Mot-mot”, ainsi que divers mammifères, ratons laveurs, coatis, singe araignée et hurleur, et avec beaucoup de chance sur les cenotes plus isolés, jaguars où l’un des sept différents félins de la région, ocelote, tigrillo… sans parler de crocodiles sur les zones plus marécageuses.

Bref, l’attrait des plongées en cenotes se retrouve plus dans l’ambiance, l’atmosphère si spécial de voler dans une eau translucide, entre stalactites, stalagmites et colonnes telle une cathédrale gothique, dans un silence absolu… je n’ai encore jamais connu un plongeur ressortir indifférent, ou sans un sourire qui laisse transparaitre la sensation d’avoir vécu un moment particulier et intense !

L'urbanisation de la Riviera Maya n'est pas sans effet sur les écosystèmes fragiles des cenotes (pollutions agricoles, décharges, obstruction des galeries, pompages, ...). Y a-t-il des mesures de protection de ce patrimoine unique au monde ?

C’est en effet un des dangers auxquels sont exposés les cenotes et leurs eaux qui se distribuent dans tout le sous-sol de la péninsule du Yucatan.

La Riviera Maya a connu une croissance impensable ! Dire qu’en 1982 il y avait à Playa del Carmen moins de 2000 habitants et nous comptons aujourd’hui près de 200 000 personnes !! Playa était dans les années 90 la troisième zone de croissance urbaine la plus forte au monde.

Et cela entraine bien entendu des conséquences importantes sur un écosystème si fragile. Construire sur les mangroves, qui filtrent les eaux douces des cenotes des zones côtières affecte la salinité des eaux de mer et les récifs peu profonds, les grands complexes hôteliers et habitationnels qui déversent part de leurs eaux usées dans le sous-sol, contaminant les réseaux naturels, les déchets brulés à l’air libre et dont l’acidité affecte là aussi les cenotes…

Depuis peu le respect des réglementations sur la protection des mangroves, limitations de construction et exigence de traitement des eaux se font plus importants, il est vrai, mais ici aussi le travail à faire reste encore très important pour sauver ce milieu si fragile et encore si peu connu.

>> Suite de l'interview de Santiago PINTADO

Rechercher
Blogs plongée