L'actualité de la plongée
Activités du site
Accueil » Actualité » Interviews » Rémi MASSON

Rémi MASSON, Photographe en eau douce

Rémi MASSONBonjour Rémi, peux-tu te présenter ?

Bonjour, j'ai 29 ans et suis originaire de Haute-Savoie. Depuis maintenant une quinzaine d'années j'explore les eaux douces des Alpes.

Je suis particulièrement attiré par les milieux sauvages où l'empreinte de l'Homme est la plus discrète possible. Il peut s'agir d'étendues d'eau qui ont été préservées par leur éloignement aux activités humaines tels que les lacs de haute altitude ou au contraire des trous d'eau situés aux portes de grandes villes, mais que l'Homme a oublié et où la nature a repris ses droits.

La photo est venue naturellement pour garder des souvenirs de mes excursions et les partager avec ma famille et mes amis.

Aujourd'hui j'ai la chance de pouvoir présenter ma passion à un public plus large, notamment à travers les articles publiés chaque mois dans différents magazines et les festivals photo auxquels je participe.

Pourquoi cette fascination pour l'eau froide, douce et trouble ?

Ma vraie fascination est pour l'eau douce. Ce n'est pas que je sois allergique à l'eau salée, mais quand je plonge un endroit j'aime avoir la sensation d'être le premier à l'explorer. Lorsque je pose mon sac de plongée de 30 kilos au bord d'un lac à 2500 mètres d'altitude, après plus de 1000 mètres de dénivelé et que je me retrouve seul au milieu des montagnes, je me sens bien.

Des sensations comme cela doivent aussi pouvoir être ressenties en mer, mais j'habite trop loin de la côte pour pouvoir découvrir des sites "secrets". La turbidité de l'eau est, c'est vrai, un peu déconcertante au début, mais la plupart de ceux qui plongent en lac seront d'accord pour dire que cela fait partie du charme de ces plongées.

Pour autant, il est possible d'avoir des eaux limpides, mais en eau douce cela se mérite car eau claire rime presque toujours avec eau froide.

Pourquoi tes photos sont-elles réalisées en apnée ?

L'apnée est l'approche que je trouve la plus naturelle pour explorer un milieu et a comme énorme avantage de ne pas effrayer les poissons.

Et puis j'aime être libre et pouvoir décider d'une plongée au dernier moment sans rien avoir à planifier et plonger pendant plusieurs heures sans me soucier d'éventuels paliers de décompression. De plus, en lac l'essentiel de la vie se développe dans les dix premiers mètres et il est donc possible de voir beaucoup d'espèces sans avoir à s'encombrer de bouteilles.

Silures

Quelles sont tes plus belles rencontres aquatiques ?

Question difficile. Pour ne pas paraitre étrange je vais distinguer les "belles" rencontres des rencontres "impressionnantes".

Dans les belles rencontres je peux citer le ballet nuptial des ombres, un poisson très fin dont la nageoire dorsale très développée se pare de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Il y a aussi les hotus qui, lors du frai, remontent les rivières par centaines tels des saumons ou les crapauds qui prennent sous l'eau des attitudes très humaines et souvent comiques.

Pour le côté impressionnant, il y a les regroupement de silures dans le fleuve Rhône où je me suis parfois retrouvé au milieu d'une boule formée de dizaines de poissons dont certains dépassaient les deux mètres. Un amas grouillant dont le poids peut dépasser la tonne, ce qui est plutôt rare en eau douce.

Quel est l'état des fonds de nos lacs et rivières ?

Dans l'ensemble pas si mauvais. En tout cas moins pire que ce que l'on pourrait penser étant donné les pollutions nombreuses auxquels ils sont soumis. La situation n'est cependant pas désespérée et un retour à l'état initial est souvent encore possible.

Penser le contraire serait les condamner à une mort certaine.

Quelle rivière ou lac conseillerais-tu pour la découverte de ce milieu ?

Sans trop d'hésitation, je dirais la rivière la plus proche (sauf bien sûr si la baignade y est dangereuse), même si celle-ci n'est pas très profonde. C'est la meilleure façon de découvrir de nombreuses espèces dont l'on ne soupçonne pas l'existence depuis la surface.

Sinon, parmi les grands lacs alpins le lac d'Annecy est sans doute le plus clair et il est possible d'observer de nombreux poissons non loin de lieu de baignade. L'idéal pour débuter en plongée apnée. C'est comme cela que tout a commencé pour moi.

Crapauds

Quel matériel photographique utilises-tu ?

Actuellement j'utilise principalement un boitier Canon (5D mark II) équipé d'un 15mm dans un caisson ikelite.

Merci Rémi !

Vous pouvez retrouver les photos de Rémi sur son site.

Tags :
Rechercher
Mots-clés